La Baloise s’engage dans l’initiative Climate Action 100+

Baloise Asset Management
16 août 2021
La Baloise Asset Management, le gérant de fortune de Baloise Group, continue de mettre l’accent sur les placements responsables.

La stratégie Active Ownership

Dans le cadre de sa stratégie Active Ownership, la Baloise participe à Climate Action 100+, l’une des plus grandes initiatives mondiales d’investisseurs et d’asset managers. L’objectif de ce dialogue dit «collaboratif» est d’œuvrer à la réduction des émissions de CO2 par les plus grands émetteurs mondiaux.

Climate Action 100+

En quoi consiste l’initiative Climate Action 100+?

Climate Action 100+ a pour objectif d’approcher les 167 plus grands émetteurs de CO2, qui sont responsables de 80% des émissions industrielles mondiales, afin de développer des solutions pour l’avenir. Trois principes sont abordés:

  • Governance (bonne gouvernance d’entreprise): chaque entreprise doit se pencher sur la question des risques climatiques et prendre et contrôler les mesures appropriées.
  • Réduction des émissions de CO2: les émissions doivent être réduites sur l’ensemble de la chaîne de création de valeur pour atteindre l’objectif de l’accord de Paris sur le climat ou de «zéro émission nette» en 2050.
  • Reporting: les entreprises sont tenues de faire preuve de transparence. À cette fin, il convient d’utiliser les normes de reporting existantes (par exemple TCFD) ou de développer en coopération des normes sectorielles.

Plus de 500 investisseurs et gérants de fortune, dont les actifs sous gestion s’élèvent à plus de 54’000 milliards de dollars américains, participent à cette initiative, ce qui lui confère une grande portée et un impact externe important.

En quoi cela correspond-il à la stratégie de durabilité de Baloise Group?

La Baloise Asset Management SA applique la politique d’investissement responsable (IR). Dans le cadre de cette politique, nous avons défini des critères qui pourraient conduire à l’exclusion d’une entreprise en raison d’un risque financier potentiel. Par notre engagement, nous voulons encourager les entreprises à s’attaquer activement aux risques pertinents et à tirer parti des opportunités. La cosignature de l’initiative démontre la grande valeur de la durabilité dans le secteur financier et soutient le sérieux des préoccupations dans les discussions avec les différentes entreprises. Les échanges avec les investisseurs permettent également de comprendre les approches et les problèmes actuels et de les intégrer dans l’analyse de l’entreprise.

L’ engagement de la Baloise

Comment cet engagement s’intègre-t-il dans des placements responsables?

Baloise Group est conscient de sa responsabilité en tant qu’investisseur. Alors que la politique IR entre en jeu avant la décision d’investissement, la stratégie Active Ownership prend effet après l’investissement. Celle-ci repose sur trois piliers:

  • Dialogue d’entreprise collaboratif,
  • Engagement dans les politiques publiques, et
  • Vote par procuration.

Dans le cadre du dialogue d’entreprise, nous participons à l’initiative Climate Action 100+. Cela signifie que nous sommes activement engagés dans la question de la durabilité, que nous participons aux réunions d’investisseurs qui traitent des problèmes et des solutions possibles et que nous soutenons les entreprises concernées, comme nous venons de l’expliquer. L’engagement dans les politiques publiques se fait par le biais de consultations avec le régulateur, par exemple dans le cadre de l’élaboration des «exigences en matière de risque climatique» pour les compagnies d’assurance. Enfin, le vote par procuration consiste à exercer des droits de vote auprès de sociétés investies en Suisse.

Dans quelle mesure les investisseurs et les clients de l’assurance en bénéficient-ils?

Les émissions mondiales sont concentrées dans quelques secteurs à forte intensité de CO2, qui sont pourtant nécessaires aux besoins quotidiens. Cela inclut également certaines entreprises qui sont actuellement de grands émetteurs, mais qui représentent aussi une partie importante de la transformation vers de nouvelles et meilleures solutions. L’exclusion de secteurs entiers n’est donc pas propice au développement d’une économie à faible émission de carbone ni à un portefeuille équilibré.

Par notre engagement, nous voulons encourager les entreprises à s’améliorer continuellement, à acquérir des connaissances dans cet environnement thématique dynamique et à les intégrer dans nos approches de placement. De cette façon, nous pouvons atteindre un bon équilibre entre les facteurs économiques, écologiques et sociaux.

Auteur

andreas_degen

Andreas Degen
Portfolio manager 

Autres informations:
www.ClimateAction 100.org